DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Vladimir Chizhov : " La situation a donné à l'Alliance atlantique une seconde vie qu'elle ne mérite pas vraiment "


Le bureau de Bruxelles

Vladimir Chizhov : " La situation a donné à l'Alliance atlantique une seconde vie qu'elle ne mérite pas vraiment "

A peine le cessez-le-feu annoncé vendredi, euronews a reçu l’ambassadeur de Russie auprès de l’Union européenne. Un Vladimir Chizhov très prudent sur la viabilité de cette trève.

Fariba Mavvadat, euronews : “ Mr l’ambassadeur, quelle est la position de votre gouvernement par rapport au cessez-le-feu qui vient d‘être annoncé. Comment faire en sorte qu’il tienne ? “

Vladimir Chizhov : “ Je peux seulement espérer qu’il tienne. Le problème avec les tentatives précédentes, c’est que malheureusement, ceux qui avaient déclaré le cessez-le-feu n’ont pas tenu leurs engagements. Peut-être ne le voulaient-ils pas vraiment, mais il est plus probable qu’ils n’en étaient pas capables. C’est un problème qui demeure car beaucoup d‘éléments qui combattent du côté du gouvernement ukrainien dans l’est ne sont pas vraiment responsables devant le gouvernement. Ils se présentent ocmme des bataillons de sécurité privés et sont financés et dirigés par les oligarques ukrainiens. “

euronews : “ La Russie a toujours espéré ou voulu que l’OTAN garde ses distances avec la région qui se trouve à ses frontières. Maintenant, la situation a rendu nécessaire l‘établissement de l’OTAN dans cette région. “

Vladimir Chizhov : “ Je le présenterais de manière différente. La situation en Ukraine a probablement servi de prétexte à l’OTAN pour aller dans ce sens. La situation a donné à l’Alliance une seconde vie qu’elle ne mérite pas vraiment. “

euronews : “ L‘épisode de la Crimée et tensions qui ont suivi en Ukraine n’ont pas aidé. Vous ne pouvez pas attendre de l’Europe qu’elle dise : prenez la Crimée, prenez l’est de l’Ukraine, et nous nous contenterons de vous regarder faire. “

Vladimir Chizhov : “ La Crimée est une situation unique. C’est une aberration historique qui a été rectifiée. Nous ne traitons aucune autre situation en Europe ou ailleurs de manière identique.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

Le bureau de Bruxelles

Neuf femmes dans la prochaine Commission européenne