DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

A Calais (France), pro et anti-clandestins manifestent à distance

Vous lisez:

A Calais (France), pro et anti-clandestins manifestent à distance

Taille du texte Aa Aa

Des militants d’extrême-gauche ont protesté dimanche à Calais (France) contre une manifestation de militants d’extrême-droite membres d’un collectif baptisé « Sauvons Calais », opposé à la présence de clandestins candidats à l‘émigration vers le Royaume-Uni. La police s’est déployée de manière à séparer les deux
manifestations.

Le nombre de migrants dans cette ville portuaire du nord du pays a fortement augmenté depuis le début de l’année. Ils seraient autour de 1 400, originaires d’Afrique de l’Est, du Moyen-Orient ou encore d’Afghanistan. Vendredi, ces clandestins, soutenus par des associations, ont manifesté pour dénoncer les violences policières dont ils seraient victimes et l’absence de structures d’hébergement décentes pour les accueillir. Alors que le même jour, la maire de Calais, Natacha Bouchart, a proposé à l’Etat de mettre un centre de loisirs à disposition des migrants.

Elle a aussi demandé aux autorités britanniques une aide financière pour assurer la sécurité dans sa ville. En guise de réponse et après avoir affirmé lui avoir proposé quatre millions d’euros il y a trois mois, le ministre britannique de l’Immigration et de la Sécurité, James Brokenshire, a fait dimanche cette suggestion : lui offrir les 20 km de barrières qui ont servi à assurer la sécurité du récent sommet de l’OTAN, au Pays de Galles…