DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Un "Notre Père" chaviste irrite l'Eglise catholique vénézuélienne


Venezuela

Un "Notre Père" chaviste irrite l'Eglise catholique vénézuélienne

Un “Notre Père” où la figure de Dieu est remplacée par Hugo Chávez a été prononcé lundi dernier par une militante lors d’un rassemblement du Parti socialiste. Voilà qui a fortement déplu à l’Eglise catholique vénézuélienne.

Depuis la mort de leur chef de file, de nombreux chavistes évoquent un lien mystique avec le défunt président. Pour l’Eglise, cette prière est une offense qui relève du pêché d’idolâtrie.

“Le Notre Père nous vient des lèvres mêmes de notre seigneur Jésus-Christ, c’est pourquoi nous devons nous assurer qu’il en reste ainsi, tout autre usage est profane. Et si les gens disent que Chávez est Dieu, c’est de l’idolâtrie” affirme le cardinal Jorge Liberato Urosa Savino, l’archevêque de Caracas.

Le président Maduro a volé au secours de la militante, accusant l’Eglise de vouloir la massacrer.

“Une minorité d‘évêques qui ne représentent pas les fidèles catholiques viennent mener l’inquisition pour persécuter cette jeune femme, une travailleuse, parce qu’elle lisait un poème. On ressent chez eux une haine de Chávez. Ils n’ont pas abandonné leur haine envers Chavez” a déclaré le successeur d’Hugo Chávez.

Nicolas Maduro avait lui-même déclaré entendre Chávez dans le chant des oiseaux lors de la campagne présidentielle.

L’Eglise vénézuélienne entretient des relations tendues avec le régime qu’elle accuse régulièrement de dérive autoritaire.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Marioupol s'embrase et le cessez-le-feu s'envole