DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Ecosse : la montée des indépendantistes inquiète les marchés financiers


économie

Ecosse : la montée des indépendantistes inquiète les marchés financiers

Jusqu’au début de la semaine dernière, le risque de voir les écossais se séparer du Royaume Uni était jugé faible par les investisseurs et les autorités de régulation financière.
Mais après la soudaine remontée des indépendantistes dans les sondages, la livre sterling est tombée lundi à ses plus bas niveaux en près de 10 mois face au dollar. Et en une journée, la monnaie britannique a abandonné plus de 1% face à l’euro.
Les analystes sont en majorité d’accord pour dire que le “oui” à l’indépendance représente un risque significatif pour les marchés et le secteur financier. Ils prédisent une certaine volatilité de la monnaie britannique pour une période prolongée.
Les partisans du non soulignent pour leur part la solide base que représente le Royaume Uni pour les entreprises écossaises, dans le secteur du Scotch Whisky notamment.

“Actuellement nous avons un très grand réseau diplomatique au Royaume Uni, très orienté sur la promotion commerciale, affirme David Frost de l’association des producteurs de Scotch Whisky. Nous sommes un assez grand pays qui peut avoir de l’influence pour aider l’industrie et ce ne serait pas la même chose si l’Ecosse devait devenir indépendante”.

Les partisans de l’indépendance pensent qu’un pouvoir indépendant à Edimbourg sera plus à l‘écoute des besoins des entreprises locales

“Je dirai de voter oui pour un avenir bien meilleur, affirme Andrew Failie, restaurateur. Je ne pense pas que le statu quo est acceptable plus longtemps. Il faut qu’on vote pour le changement et le seul moyen que ce changement heureux arrive, c’est de dire “oui” à un gouvernement souverain”.

L’Ecosse, c’est le whisky mais c’est aussi le pétrole de la mer du nord. A ce sujet, la bataille des chiffres sur les réserves pétrolières estimées dure depuis un moment déjà entre les partisans du “oui” et ceux du “non”.

Autre grand sujet de polémique : la livre sterling que les indépendantistes veulent garder et que leurs adversaires refusent de partager si le oui venait à l’emporter.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

économie

Japon : forte contraction de l'économie au deuxième trimestre