DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Jessica Chastain à l'honneur au festival de Deauville


cinema

Jessica Chastain à l'honneur au festival de Deauville

En partenariat avec

Deauville, station balnéaire chic de Normandie, accueille maintenant depuis 40 ans le Festival du cinéma américain. Superproductions, films d’auteur, compétition officielle, hommages multiples et quantité d’avant-premières, l‘événement est unique.

Sur le tapis rouge, acteurs et réalisateurs sont venus rendre hommage au cinéma américain.

Le directeur du festival, Bruno Barde nous parle de la diversité de la sélection tandis que le cinéaste français Jean-Pierre Jeunet, membre du Jury, évoque, lui, l’importance du cinéma indépendant.

“Vous avez des films de studios, vous avez des films de compétition, qui sont indépendants, qui sont de productions indépendantes, vous avez des documentaires, en fait, Deauville, c’est le festival de tous les cinémas”, explique Bruno Barde.

“Nous, ce qu’on juge, c’est des films indépendants, donc des films qui prennent des risques. Après, souvent, les metteurs en scène, dès qu’ils ont du succès à Sundance ou les festivals comme ceux-là, ils sont accaparés par Hollywood et ils deviennent des metteurs en scène plus techniciens, des fabricants”, ajoute Jean-Pierre Jeunet.

Helen Mirren est venue présenter “Les recettes du bonheur”, un film hors compétition. L’actrice britannique revient sur l’importance de Deauville.

“Ce genre de festivals est très important pour que perdure le film indépendant et que les films ne revêtent pas qu’un aspect commercial. Bien sûr, nous voulons tous que les films rapportent de l’argent, qu’ils accrochent le public, mais il y a gagner de l’argent et faire de l’argent”, dit Helen Mirren.

Tiré d’un best-seller planétaire, filmé par le suédois Lasse Hallström et avec un casting international, “Les recettes du bonheur” raconte la confrontation entre une restauratrice française étoilée et un cuisinier indien, preuve que le cinéma américain sait aussi sortir de ses frontières.

Nous avons rencontré le Président du Jury, Costa-Gavras. Il veut aller au-delà des clichés du cinéma américain pop-corn.

“Vous savez, le cinéma américain, on en parle beaucoup trop souvent en disant le cinéma hollywoodien, les blockbusters, etc. Mais non, c’est un cinéma extraordinaire. Depuis le début, il a fait des œuvres qui nous ont nourris et que l’on aime beaucoup. Il peut jouer un rôle dans notre vie quotidienne, donc il est important de le suivre, et de le glorifier quand il le faut”, assure Costa-Gavras

Le festival de Deauville a déjà par le passé rendu des hommages à Julianne Moore et Susan Sarandon entre autres. Cette année, Jessica Chastain qui a été récompensée pour sa carrière, certes courte mais déjà bien remplie, avec une Palme d’or pour Tree of Life de Terrence Mallick et une nomination aux Oscars pour Zero Dark Thirty.

Le film américain réalisé par Kathryn Bigelow en 2012 retrace la longue traque d’Oussama ben Laden par la CIA, finalement conclue par son exécution en 2011. Jessica Chastain y tient le rôle principal, celui de Maya Lambert, une jeune agente de la CIA, responsable du dossier et qui mettra 10 ans à retrouver le chef terroriste.

La tradition veut qu’une des célèbres “cabines de plage” des planches de Deauville soit attribuée aux invités d’honneur du Festival, et Jessica Chastain s’est prêtée avec grâce au jeu, devant des fans venus en masse pour l’approcher. Pour cette 40e édition, bien d’autres stars sont encore attendues à Deauville.

Frédéric Ponsard, Euronews :

“Après Jessicca Chastain, James Cameron, John McTiernan, Abel Ferrara, Frank Miller, ou encore Will Ferrell vont marquer de leur empreinte les planches de Deauville. À suivre dès la semaine prochaine dans Le Mag/Cinéma, le palmarès de cette 40e édition”.

Le choix de la rédaction

Prochain article

cinema

Cinéma : Robert Downey Jr. ouvre le Festival de Toronto