DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Crash du MH17 : le ministre russe de la Défense rejette la faute sur Kiev


Pays-bas

Crash du MH17 : le ministre russe de la Défense rejette la faute sur Kiev

Au lendemain de la présentation du premier rapport d’enquête des Néerlandais sur le crash du vol MH17, une rencontre inédite s’est tenue en Russie. Les ministres russe et malaisien de la Défense se sont rencontrés à Moscou pour, disent-ils, coordonner leurs enquêtes sur l’explosion du Boeing au dessus de l’est de l’Ukraine, mi-juillet, qui a coûté la vie à 298 personnes.

Serguei Shoigu a alors rejeté la faute sur Kiev : “je suis sûr que si l’Ukraine résolvait ses problèmes intérieurs sans utiliser la force armée, sans faire couler le sang comme nous l’avons vu ces derniers mois, si Kiev n’utilisait pas l’artillerie lourde, des roquettes, l’aviation, des hélicoptères et des avions de combat, je suis sûr que cette tragédie ne se serait jamais produite.”

Hier, le vice-Premier ministre ukrainien, à la tête de l’enquête ukrainienne sur le crash du MH17, Volodymyr Groysman, avait écarté d’un revers de la main la responsabilité de Kiev en expliquant que l’armée ukrainienne n’utilisait pas d’armes capables de causer des dommages, tels que décrit par le rapport préliminaire.

La conclusion du rapport, qui regroupe toutes les données collectées, laisse penser à l’utilisation d’un système de tirs de missiles de type Bouk, qui selon différentes thèses, aurait été volé à l’armée ukrainienne ou fournie par Moscou aux miliciens pro-russes.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Accident d'ascenseur en Turquie: l'enquête se poursuit