DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Ecosse : les enjeux économiques et monétaires de l'indépendance


Royaume-Uni

Ecosse : les enjeux économiques et monétaires de l'indépendance

Une forte identité nationale, un parlement solide, une industrie du tourisme dynamique, l’Ecosse dispose de vrais atouts pour son indépendance, mais sera-t-elle plus riche en se détachant du Royaume Uni ?

A ce jour, l‘économie britannique vaut 2 443 milliards d’euros, celle de l’Ecosse vaut 193 milliards d’euros.

A ce même titre, la taille des deux marchés n’est nullement comparable. Pour cet entrepreneur écossais, perdre la facilité d’accès actuelle au grand marché britannique est un désavantage.

Allan Watson : “si maintenant, j’ai à traiter avec une population écossaise de seulement cinq-six millions de personnes comparés à 60 millions d’Anglais, alors je suis sur un dixième de ma clientèle. Je ne pourrais pas survivre de ce façon, avec un dixième de ma clientèle”.

Et puis, quelle monnaie aurait une Ecosse indépendante ? Bien que l’Ecosse imprime ses propres billets depuis 1695, avant l’union avec l’Angleterre, la monnaie reste la même pour tout le Royaume Uni. En se basant sur cet argument, le leader indépendantiste Alex Salmond a assuré qu’Edinburgh gardera la livre même après la rupture avec Londres.

Or à Londres, on ne veut pas d’union monétaire avec une Ecosse souveraine. Pourtant, selon cet expert en histoire monétaire, le problème sera résolu.

“A mon avis, l’absence d’union monétaire rendra les choses difficiles pour une Ecosse indépendante, mais je ne pense pas que cela arrivera, estime Duncan Ross. Et si cela arrivait, alors il y aura d’autres options autour d’une monnaie indépendante.”

Le divorce imposerait aussi une négociation sur les ressources, y compris sur le pétrole de la mer du Nord, comme le soutient Richard Kerley, expert en gestion de services publics : “dans les années 70 – 80, il y avait ce slogan, “ce pétrole est écossais”, dit-il. Il y a un précédent international sur la question de décider où se situent les frontières au fond de la mer. Ce n’est pas aussi simple que cela… Il y aura une négociation, une discussion, et un accord entre l’Ecosse indépendante et le reste du Royaume-Uni.”

Dans le même sens, une Ecosse indépendante pourrait réclamer sa part des réserves d’or du Royaume Uni. Elles avoisinent les 10 milliards d’euros, la 18e position mondiale.

Autre sujet compliqué : comment se partager le remboursement de la dette souveraine du Royaume Uni qui s‘élève à 1 600 milliards d’euros.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

"L'Ecosse est sur le point de faire l'histoire", dixit Alex Salmond