DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Les talons aiguilles à travers l'Histoire


le mag

Les talons aiguilles à travers l'Histoire

En partenariat avec

Le Brooklyn Museum de New York s’intéresse à l’histoire des talons hauts, à travers une grande exposition remontant sur plusieurs siècles.
Des premiers modèles au 16è siècle, jusqu’au stilletos d’aujourd’hui, la collection “Killer Heels” dévoile le mystère fétichiste et le pouvoir de ces chaussures si particulières.

L’exposition s’articule autour de six thèmes, dont Renouveau et Réinterprétation, Glamour et Fétichisme, ou encore marcher dans l’espace.

Les modèles contemporains côtoient les premiers modèles de talons hauts, pour un voyage à travers le temps et les cultures.

Lisa Small, Museum de Brooklyn :
“J’espère que les gens quitteront cette exposition en pensant que les talons hauts, qui d’une certaine manière font partie du quotidien de certains, que les talons hauts, donc, reflètent l’Histoire. Ces chaussures révèlent beaucoup sur les genres, les classes, et même sur le commerce à travers l’histoire, ce sont donc de merveilleux objets liés à une culture matérielle certes, mais également un plaisir pour les yeux.

Certains modèles remontent aux environs de 1550. Les “Chopines” étaient faites de bois et de liège et étaient portées par les femmes nobles et les courtisanes de la renaissance vénitienne qui s’offraient une silhouette plus haute et plus étirée.

Killer Heels, une expo à découvrir jusqu’au 15 février prochain au Brooklyn Museum de New-York. L’exposition dévoile ainsi une représentation de la déesse Aphrodite haut perchée sur des sandales compensées.

Killer Heels, une expo à découvrir jusqu’au 15 février prochain au Brooklyn Museum de New-York.

Le choix de la rédaction

Prochain article

le mag

Britney Spears dévoile à New York sa marque de lingerie