DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

"Pride" ou comment le mouvement gay a soutenu la grève des mineurs en Grande-Bretagne

Vous lisez:

"Pride" ou comment le mouvement gay a soutenu la grève des mineurs en Grande-Bretagne

Taille du texte Aa Aa

“Pride” se base sur des événements historiques que se sont produits en Grande-Bretagne dans les années 80. Les activistes se rendent alors d’eux-mêmes dans un petit village gallois.

Mais à l‘époque, l’homophobie était presque une norme. Et les mineurs ne veulent pas être associés au mouvement gay. Les activistes se rendent alors d’eux-mêmes dans un petit village gallois.

Bill Nighy, acteur :
“Si vous me demandez, ou à n’importe qu’elle personne de ma génération, quels sont les développements les plus importants de notre temps ? Tout comme moi, beaucoup de gens évoqueraient l‘émancipation des homosexuels. Et le mouvement pour les droits civiques aux Etats-Unis. Ce sont des choses que l’on peut être fier d’avoir vécu. Et le film se préoccupe de ça, d’une manière un peu ludique. Et on parle aussi de la grève des mineurs, à l‘époque, il n’y avait pas beaucoup d’informations fiables sur ce conflit.”

En mars 1984, le gouvernement Thatcher annonce son intention de fermer une vingtaine de mines de charbon et son plan à long-terme d’en fermer plus de 70.
Manifestations et grèves éclatent suite à cette annonce. Dans le sud du Pays de Galles, les mineurs sont très soudés contre la politique de la Dame de fer.
Beaucoup de manifestants gay qui ont participé au mouvement à l‘époque se sont rendus sur le tournage du film.

Andrew Scott, acteur :
Nous avons fait fermer le pont de Westminster, c‘était fantastique. Nous avons filmé un dimanche matin, et c‘était très émouvant, et c’est le jour où des gens du mouvement LGBT, qui ont manifesté 30 ans plus tôt, sont venus. Alors que ça paraissait déjà étrange pour nous, cela devait l‘être encore plus pour eux de revivre un moment aussi extraordinaire. Le département artistique de la production de “Pride” a aussi été extraordinaire. Ils ont utilisé de nombreuses photos et vidéos fournies par les acteurs de l‘époque. Et donc de revoir tout ça, je pense qu’ils ont été totalement dépassés, et j’ai trouvé tout ça, vraiment très émouvant.

Le film a été dévoilé à Cannes lors de la quinzaine des Réalisateurs et notamment reçu la Palme Queer, un prix décerné par le mouvement gay et lesbien.
Deuxième film réalisé par Matthew Warchus, “Pride” vient d‘être présenté au Festival international du film de Toronto