DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

A Kiev, l'accord d'association laisse un goût d'inachevé

Vous lisez:

A Kiev, l'accord d'association laisse un goût d'inachevé

Taille du texte Aa Aa

Un mélange d’enthousiasme et de scepticisme régnait à Kiev après la ratification de l’accord d’association avec l’Union européenne. Le report de la mise en place de la zone de libre-échange passe mal en effet chez de nombreux parlementaires.

‘‘Malheureusement, la Russie a obtenu quelque part, à travers ce report, un droit de veto sur la politique étrangère de l’Ukraine’‘, explique ce député issu du Parti de Ioulia Timochenko. Et nous avons dû aussi reporter la mise en œuvre de réformes nécessaires.’‘

La Russie menaçait de taxer les importations ukrainiennes si l’accord de libre-échange entrait en vigueur comme prévu le 1er novembre. Moscou a obtenu gain de cause, mais les conséquences de ce report restent encore floues, comme l’explique l’analyste Peter Bobrinsky de Dragon Capital : ‘‘Ce report concerne-t-il seulement les tarifs douaniers ou le processus de normalisation, c’est-à-dire la mise aux normes européennes de l‘économie ukrainienne. Si c’est cette dernière possibilité, alors cela risque de porter préjudice aux efforts de l’Ukraine pour se rapprocher de l’Union européenne.’‘

S’il a franchi une étape une importante, le rêve européen de Kiev, semble donc encore loin d‘être atteint, comme l’explique notre correspondant Sergio Cantonne : ‘‘Ce report de la zone de libre-échange pourrait donner à ceux qui sont contre l’accord d’association l’opportunité de faire reculer l’Ukraine et de la conduire vers un autre bloc commercial, celui de la Russie, l’Union douanière.’‘