DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La trêve menacée en Ukraine

Vous lisez:

La trêve menacée en Ukraine

Taille du texte Aa Aa

Les combats ont repris aux abords de l’aéroport de Donetsk, un bastion de l’armée ukrainienne en plein milieu de ce fief rebelle. Les deux camps s’accusent mutuellement d’avoir violé le cessez-le-feu. Au moins une femme a été tuée dimanche et une mission de l’OSCE, l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe, a essuyé des tirs.

“Il est très compliqué, voir impossible de déterminer de quel camp les tirs d’artillerie proviennent. Lorsque c’est possible, nous indiquons dans nos rapports les directions d’où viennent les tirs d’artillerie”, conclut le chargé de mission de l’OSCE Alexander Hug.

Quatre obus se sont abattus à 200 mètres des observateurs qui s‘étaient rendus sur un marché où des bombardements avaient été signalés.

“La mission de l’OSCE a été prise entre les tirs de nos unités et des leurs. Mais nous n‘étions pas au courant qu’ils se trouvaient là. L’OSCE a décidé de se déplacer seule. Je vous le redis, ici ce n’est pas l’Europe où la guerre a un agenda, où l’on mange, on dort, puis on repart en guerre. Non. Ici, c’est une vraie guerre civile, sans règles, et sans horaire. On ne se bat pas comme les Européens”, estime Alexandre Zakharrchenko, le chef de la République autoproclamée de Donestsk.

C’est dans ce contexte particulièrement tendu que l’OTAN a entamé hier des manœuvres à l’Ouest de l’Ukraine. Les soldats de 15 pays, dont 200 parachutistes américains, y participent”.