DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Voitures électriques en tout genre


hi-tech

Voitures électriques en tout genre

En partenariat avec

Le test a été effectué sur route ouverte autour de Détroit. Le chauffeur n’a pas touché le volant pendant 12 kilomètres.
Dans le jeu des voitures entièrement automatiques, Honda vient d’abattre la carte de l’Acura RLX. Il s’agit d’un prototype équipé de radar à courte et moyenne distance, d’une caméra stéréo et d’un laser scanneur qui scrute les environs.

Eric Blumbergs, ingénieur sénior Honda : “Il ne s’agit pas d’une voiture sans pilote. Il faudra qu’une personne prenne place sur le fauteuil du chauffeur. Celui-ci doit être disponible pour pouvoir reprendre la main sur les fonctions du système. »

En arrivant sur voie rapide la voiture accélère automatiquement jusqu‘à la vitesse limite, elle freine si on se retrouve trop près du véhicule qui précède et elle peut même doubler. Quand il faut changer de voie, elle le signale et se glisse entre les voitures.

Eric Blumbergs, ingénieur sénior Honda : “Notre objectif c’est le zéro accident et nous on a aussi un objectif de sécurité pour tout le monde. Nous pensons que cette technologie peut nous aider à atteindre ces objectifs et à libérer le chauffeur du stress et à lui offrir une expérience de conduite sûre. »

Honda travaille sur ce prototype depuis une année seulement mais le constructeur met en oeuvre les résultats d’années de recherche.

La voiture électrique… véritable serpent de mer dont on entrevoit pourtant parfois la tête. Elle met du temps à se populariser avec des batteries encore lourdes, une autonomie réduite (surtout dans la tête des gens) et une infrastructure défaillante au moment de recharger les batteries.

Des experts du London Imperial College se sont penchés sur ce dernier point et sur la recharge sans fil de voitures électriques. Pour eux celle-ci est proche. Et les voitures ne seraient pas les seules à bénéficier de cette avancée.

Paul Mitcheson, Imperial College de Londres : “L’idée de recharge sans fil de voitures attise l’imagination des gens. Mais l’idée de recharge de matériel médical est un élément capital où cette technologie peut avoir un impact significatif. On a aussi des choses comme la recharge des téléphones portables. Toutes ces choses ne sont pas faciles à réaliser mais elle sont rendues possibles avec ce type de technologie. »

Cette recharge fonctionne à base d’induction électromagnétique qui a été découverte par le chercheur britannique Michael Faraday en 1831. Il a découvert que quand deux bobines étaient disposées l’une à côté de l’autre et que l’une était soumise à un courant électrique alors se produisait un champ magnétique qui créait ensuite du voltage dans la seconde bobine. La ‘technologie du champ proche de charge’ peut transférer jusqu‘à 1,5kW sur une distance de 50 centimètres alors que le système de transfert à longue distance peut transférer jusqu‘à 10mW à une distance de 5 mètres.

David Yates, chercheur à l’Imperial college de Londres : “Nous avons un émetteur qui transmet l‘énergie vers cette bobine réceptrice qui s’empare de cette énergie et qui peut alimenter ensuite différents dispositifs comme des ordinateurs portables, des téléphones, et même des véhicules électriques. »

Le système sera testé sur des voitures électriques de course.

Et enfin nous voilà à Ithaca dans l’Etat de New York avec un petit robot qui fonctionne dans des conditions extrêmes. Il a été créé par des chercheurs des universités de Cornell et Harvard. Ses concepteurs pensent avoir ouvert la voie à une nouvelle génération de robots utilisés notamment lors de missions de sauvetage.
Pas de structure rigide pour ce robot fait d’un mélange de silicone, de carbone et d’oxygène. Il fonctionne grâce à de l’air comprimé et il a été testé dans des flammes et par basses températures. Son autonomie est de deux heures.

Prochain article

hi-tech

Les objets connectés, rois du salon IFA des technologies de Berlin