DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Ebola : la Banque mondiale craint un impact "catastrophique"


monde

Ebola : la Banque mondiale craint un impact "catastrophique"

Chaque jour, les messages se font un peu plus alarmistes concernant l‘épidémie de fièvre Ebola. Ce mardi, un responsable de l’OMS affirmait que “cette crise sanitaire n’avait pas d‘équivalent dans l‘époque moderne”. Ce mercredi, c’est la Banque mondiale qui dit craindre un impact économique “catastrophique” pour les pays touchés en Afrique de l’Ouest : Guinée, Sierra Leone, Liberia.

L’impact de la maladie est non seulement direct pour les personnes malades, pour leurs familles, pour les centres de soins… Mais il est aussi indirect avec la peur suscitée par la maladie : les frontières fermées, le tourisme en berne, la spéculation sur les prix des denrées alimentaires. Autant d‘éléments qui risquent de peser un peu plus des économies déjà fragiles.

Sur place, les centres de santé ont parfois du mal à faire face. Stefan Liljegren travaille pour le compte de l’ONG Médecins sans frontières à Monrovia, au Liberia.
“Le point le plus critique de notre centre de soins, c’est la porte d’entrée, explique-t-il. Le matin, on ouvre les portes, et en moins de deux heures, le centre est plein.
On est donc obligé de bloquer le passage à des personnes pourtant malades, et leur dire : ‘Ben, désolé, on ne peut pas vous accueillir’. Ils nous supplient d’entrer. Ils ne veulent pas retourner chez eux et prendre le risque de contaminer leur entourage. Mais on n’a absolument pas la place de les accueillir”.

Depuis le déclenchement de l‘épidémie en janvier, près de 2500 personnes sont mortes.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Hongrie : les ONG norvégiennes dans le collimateur du gouvernement