DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Microsoft attaque les tablettes par le haut


hi-tech

Microsoft attaque les tablettes par le haut

En partenariat avec

Microsoft ne baisse pas les bras sur la bataille des tablettes PC. Après les résultats médiocres de sa tablette surface qui ne s’est vendu qu‘à 600 000 exemplaires dans le monde au cours du premier trimestre de cette année (contre 16 millions d’iPads sur la même période) le fabriquant lance la Surface Pro 3.

L’effort a porté sur la station d’accueil. Elle est sensée permettre l’utilisation de la tablette comme un ordinateur de bureau avec toutes ses connectivités comme des écrans HD, des systèmes audio et autres claviers grands formats, tout ceci bien sûr en chargeant la tablette.

Et on peut même l’utiliser comme une palette graphique (aux capacités limitées) mais qui permettent toutefois des surligner des passages de texte et de prendre des notes directement sur l‘écran.

Bob O’Donnell, analyste, Technalysis Research :
« Surface est une des maillons de cette grande chaîne d‘équipements microsoft qui relie ensembles tous ces services qui vous permettent d’interconnecter et d’accéder à Office, Skype, Bing, OneDrive, OneNote. Et de cette façon ils vont étendre ceci à ceux qui ont des iPad des téléphones Android et à beaucoup d’autres personnes. »

Seulement voilà tout ceci a un coût. L’entrée de gamme se situe aux alentours des 600 euros contre 1500 pour les modèles les plus développés. C’est le point faible de cette Surface.

Avi Greengart, directeur de recherche, Current Analysis : “Il va falloir débourser pas mal d’argent pour pouvoir s’offrir un produit ultra léger, ultra portable et dans ce cas ultra puissant. Mais si vous voulez vraiment avoir une tablette simplement fine et légère alors vous allez pouvoir en trouver de biens moins chères sur le marché.”

En tout cas la bataille continue sur un segment du marché qui attire en ce moment tous les fabricants.

Prochain article

hi-tech

Voitures électriques en tout genre