DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Taxis et VTC : en France, la législation se met en place


entreprises

Taxis et VTC : en France, la législation se met en place

La cour de Francfort a invalidé son jugement de première instance qui interdisait à Uber, compagnie américaine de VTC : voiture de transport avec chauffeur, d’exercer en Allemagne. La décision de première instance avait été prise après la plainte d’une société de taxis.
En France, l’assemblée nationale devait jeudi adopter définitivement la nouvelle loi sur les taxis et les VTC et notamment l’article controversé qui stipule que les VTC entre chaque course doivent retourner au siège de l’entreprise sauf s’ils ont une autre réservation à honorer.

“Peut-être que la situation sera au moins pour un certain temps meilleure pour le client, en raison d’une forte concurrence, affirme Gerd Lottsiepen porte-parole d’une association allemande de consommateurs. Si ça marche, Uber est moins cher qu’un taxi. Mais la question c’est : un tel système peut-il durer. Est-il durable ? Une mobilité durable ça veut dire que les chauffeurs conduisent de façon responsable d’un point de vue environnemental et du point de vue de la sécurité. Et avec les chauffeurs de taxi, au sein de compagnies c’est plus facile d’imposer un minimum de règles”.

Uber est présent dans 200 villes importantes dans le monde dont 120 aux Etats Unis. En France Uber est à Paris bien sûr mais aussi à Lyon et Lille. L’entreprise américaine de VTC annonçait récemment sa prochaine implantation à Nice, Bordeaux et Toulouse.

Les taxis se sont mobilisés à Londres et dans d’autres villes européennes mais également aux Etats Unis pour protester contre la concurrence croissante et jugée déloyale des VTC et la compagnie En Europe, Uber a fait appel de tous les jugements qui lui étaient défavorables en première instance.
La France a donc du légiférer et les VTC au contraire des taxis traditionnels, n’auront pas le droit de chercher le client en recourant à la maraude électronique et devront avoir des réservations préalables. En effet, en France, prendre des clients à la volée dans la rue, seuls les taxis peuvent le faire.

Les critères d’embauche des chauffeurs de VTC, et les critères de professionalisme, c’est le sujet majeur que les règlementations nationales devront préciser à l’avenir.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

entreprises

Russie : l'arrestation du milliardaire Evtouchenko : un "Ioukos-bis" ?