DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Air France : le coût arithmétique de la grève et son coût caché


entreprises

Air France : le coût arithmétique de la grève et son coût caché

Chez Air France, la grève se poursuit et le mouvement est entré lundi dans sa deuxième semaine. Il a déjà provoqué “des pertes d’exploitation pouvant aller jusqu‘à 20 millions d’euros par jour”, affirme la direction du transporteur aérien; soit un coût de 160 millions d’euros pour Air France, soit le bénéfice d’exploitation de l’année 2013.

Déduction faite du carburant économisé, la perte nette se situe plutôt aux alentours de 15 millions d’euros chaque jour.

Vendredi dernier, le journal économique les Echos se demandait logiquement combien de temps la grève peut-elle durer avant que son coût n’excède celui des concessions demandées par les pilotes de la compagnie aérienne ?
Car au delà de la perte d’exploitation quotidienne, les concurrents sont prêts à pallier la baisse de l’offre d’Air France.
Ainsi la SNCF a augmenté ses places de TGV en direction de la méditerranée et de l’Atlantique.
Les compagnies aériennes low cost également. Ryanair l’irlandaise mais aussi la britannique EasyJet qui a rajouté plus de 1.000 places sur ses vols Paris-Nice et Paris-Toulouse.
Il est clair que l’image d’Air France se détèriore chaque jour un peu plus. Or une partie des clients ne reviendra plus voler sous les couleurs bleu-blanc-rouge. Et ce manque à gagner ne peut pas encore être chiffré.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

entreprises

Energie USA : Siemens rachète un gros équipementier du secteur aux Etats Unis