DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

2014 : année touristique record en perspective pour l'Espagne et la Grèce


économie

2014 : année touristique record en perspective pour l'Espagne et la Grèce

On l’appelle “il Belpaese”, le beau pays. Mais cet été les merveilles italiennes : monuments, paysages, curiosités historiques et culturelles, n’ont pas fait décoller les recettes de l’ndustrie touristique italienne.
Entre juin et aout dernier le chiffre d’affaires des hôtels italiens a très peu varié par rapport à l’an dernier selon les chiffres communiqués par l’association des hôteliers. -0,6% pour les nuités en juillet et -0,2% en aout sur un an. La petite augmentation des touristes étrangers a été complètement effacée par la baisse des touristes italiens. C’est le même scénario qu’en France.

“En Italie quand il pleut, c’est la faute du gouvernement. La fédération des hôteliers professionnels ne va pas si loin mais elle adresse une remontrance aux pouvoirs publics pour que la pression fiscale diminue – et notamment la taxe de séjour, qualifiée d’infâme par les italiens – et pour que le plafond des paiements en cash augmente, souligne Giacomo Segantini d’Euronews”.

“Le tourisme c’est l’industrie la plus rentable en Espagne, explique Vicenç Batalla d’Eronews. Au mois d’aout le pays a accueilli un nombre record de touristes étrangers et les britanniques, les français et les allemands ont rempli les plages des côtes espagnoles et des iles méditerranéennes.
Mais que se passera-t-il si l‘économie de ces pays se détèriore et que leurs habitants n’ont plus d’argent pour voyager ?”

Neuf millions de touristes étrangers sont venus en Espagne au mois d’aout soit une hausse de 8,8% sur un an. Grande première : les touristes français étaient 2 millions au mois d’aout. Quatre sur dix se sont rendus en Catalogne, le reste au Pays Basque, dans la province Castilla y Leon et à Madrid.
Et tous ces touristes en Espagne ont plus consommé en aout 2014 : leurs dépenses ont augmenté de 8% en un an.
Autre record absolu pour l’Espagne : le nombre de visiteurs étrangers qui a dépassé les 45 millions sur les huit premiers mois de l’année.

Si le tourisme représente 11% du PIB espagnol, il assure 16,3% du Produit intérieur brut grec. Cette année, la Grèce va également battre des records historiques pour le nombre de visiteurs attendus. Leur séjour devrait générer 10% de recettes touristiques en plus pour Athènes.

“Pour l‘économie grecque, le tourisme a de tout temps été une carte maîtresse. Mais particulièrement cette année avec 21,5 millions de touristes attendus, explique Symela Touchtidou, notre correspondante à Athènes. Ils vont injecter plus de 13 milliards d’euros dans l‘économie hellénique. Des revenus indispensables à la Grèce qui lutte pour émerger de six longues années de récession”.

Mais les grecs aussi dépensent moins quand ils vont en vacances dans leur pays désormais et on sait pourquoi. Les acteurs du tourisme grec ont donc intérêt à modérer leurs prix pour attirer de plus en plus de visiteurs étrangers chaque
année.
En Grèce, un salarié sur cinq travaille pour le secteur touristique.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

économie

Les Rockfeller réduisent leurs investissements polluants avant le sommet sur le climat