DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Pas de nouvelle loi espagnole sur l'avortement


Espagne

Pas de nouvelle loi espagnole sur l'avortement

Le gouvernement espagnol a finalement fait machine arrière sur l’avortement, et le ministre de la Justice, Alberto Ruiz-Gallardon, a donné sa démission.

le projet de loi, en discussion depuis 2011, aurait fait de l’Espagne l’un des pays européens les plus restrictifs dans ce domaine.

Le texte a divisé jusque dans la majorité gouvernementale :

Mariano Rajoy, Premier ministre espagnol :
En tant que premier ministre, j’ai pris la décision la plus sensée, celle de retirer le projet de loi. Nous allons continuer à travailler pour la cohésion, car nous ne voulons pas d’une loi qui soit abrogée quand le prochain gouvernement prendra le pouvoir”.

Le texte, qui n’aurait permis à une femme d’obtenir une IVG qu’en cas de viol ou de mise en danger de sa santé, a jeté des centaines de milliers d’Espagnols dans la rue.

Gaspar Llamazares, de la Gauche Unie :
“Finalement, ils n’ont pas réussi à imposer la morale de l‘église catholique à une société qui est de plus en plus pluraliste, et qui reconnaît le droit de chaque femme à décider de sa maternité”.

Mariano Rajoy a tout de même indiqué son intention de modifier la loi en vigueur pour que les jeunes filles de moins de 18 ans ne puissent pas avorter sans accord parental.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Turquie : à la rencontre des réfugiés kurdes ayant fui la Syrie