DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Le conseil de sécurité de l'ONU se mobilise contre les combattants étrangers


Etats-Unis

Le conseil de sécurité de l'ONU se mobilise contre les combattants étrangers

La communauté internationale est déterminée à endiguer le flux des candidats au djihad. Le Conseil de sécurité de l’ONU a voté à l’unanimité une résolution en ce sens, sur proposition du président américain Barack Obama.

Ce texte impose aux Etats de poursuivre leurs citoyens qui partent combattre aux côtés de mouvements terroristes. Mais aussi à poursuivre ceux qui les soutiennent, y compris par des financements. Des sanctions sont prévues si les pays ne respectent pas la résolution.

“Le seul langage que ces tueurs comprennent, c’est celui de la force, a déclaré Barack Obama devamt l’Assemblée Générale des Nations Unies. Les Etats-Unis d’Amérique travailleront avec une coalition la plus large possible pour démanteler ce réseau de la mort. Et dans cet effort, nous n’agissons pas seuls. Aujourd’hui, j’appelle le monde entier à nous rejoindre.
Il est temps pour le monde, notamment pour les communautés musulmanes de rejeter de manière explicite, systématique et avec force l’idéologie d’organisations comme Al-Qaïda et l’Etat islamique.”

Cette résolution est une victoire pour Barack Obama qui s’efforce depuis plusieurs semaines de rassembler une coalition internationale contre l’EI. “Le président Obama est venu aux Nations Unies pour chercher à convaincre la communauté internationale du bien-fondé d’une guerre dont il n’a jamais voulu, explique notre correspondant Stephan Grobe. Mais l’expansion soudaine de l’EI a changé l‘équation de facon dramatique. Obama n’a pas utilisé la rhétorique de George W Bush, “avec nous ou contre nous”. Mais il a bien fait comprendre que le leadership américain était incontournable pour assurer la paix et la stabilité dans un monde troublé.”

La question des combattants étrangers est cruciale dans la lutte contre le terrorisme. Ils seraient désormais près de 12 000, venus de 80 pays différents, à avoir rejoint des organisations extremistes en Irak et en Syrie.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Irak, Syrie: poursuite des raids aériens pour tenter de repousser les djihadistes