DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Les taxis européens pas au top face à "UberPOP"


monde

Les taxis européens pas au top face à "UberPOP"

Les services de voitures avec chauffeur n’en finissent plus de susciter la colère des taxis à travers l’Europe. En première ligne, la start-up californienne Uber et son application pour smartphone “UberPOP”. Cette dernière permet à de simples particuliers de s’improviser chauffeur pour d’autres particuliers et sans avoir aucune licence de taxi.

Un peu partout, des actions sont intentées en justice. Le service a été interdit par un tribunal de commerce à Bruxelles. En Allemagne, un juge de Francfort a même banni son usage dans tout le pays, avant de revenir sur sa décision la semaine dernière. Autant de condamnations qui n’effraient pas la société Uber.

“Uber secoue une industrie qui n’a jamais vraiment fait face à quelque concurrence que ce soit, donc toutes ces tensions ne me surprennent pas. Comment nous les surmontons ? En continuant à faire ce que nous faisons quotidiennement, à savoir, permettre aux gens de se déplacer via des options plus sûres et plus efficaces”, réagit Pierre-Dimitri Gore-Coty directeur Europe de l’Ouest d’Uber.

Malgré la fronde, la société, déjà implantée dans 200 villes, continue de se développer. Ces dernières semaines, les lancements du service entre particuliers se sont multipliés. En France par exemple, après Lyon et Paris, “UberPOP” a débarqué à Bordeaux, Nice et Toulouse.

Même constat en Espagne où le débat fait rage aussi. Après Barcelone, en avril dernier, Madrid doit désormais compter avec le système décrié accusé de concurrence déloyale.

“Nous apportons notre professionnalisme et la sécurité au service des transports. Ces “entités”, pour ainsi dire, entraînent l’illégalité. C’est une économie souterraine, et même une “mafia”, dit Julio San García, président de la Fédération professionnelle des taxis de Madrid.

Si Uber estime représenter une vraie révolution dans les modes de consommation des transports et alors que de nouvelles législations voient le jour pour encadrer ces nouvelles pratiques, la profession de chauffeur de taxi semble, elle, vouée à se transformer pour faire face à un environnement de plus en plus concurrentiel.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Turquie : reportage dans l'hôpital d'un camp de réfugiés kurdes