DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

L'Union européenne peut-elle mettre en place une défense commune efficace ?

Vous lisez:

L'Union européenne peut-elle mettre en place une défense commune efficace ?

Taille du texte Aa Aa

Les guerres et les tensions aux frontières de l’Europe sont-elles suffisantes pour forger une défense commune au sein de l’Union ? Ou bien les budgets d’austérités sont-ils trop serrés ou la volonté manque-t-elle pour abandonner la méthode douce, le “soft-power” des Européens ?
Les conflits en Ukraine et en Syrie ont ravivé le débat sur la nécessité pour l’Europe de stabiliser son voisinage et protéger ses intérêts.
Mais le pouvoir central européen ne se trouve-t-il pas dans une impasse puisque les gouvernements, frappés par l’austérité, ne peuvent pas dépenser les 2 % de PIB soi-disant nécessaires pour créer une défense viable.
Réticents à dépenser plus, l’Europe va-t-elle continuer de dépendre d’un OTAN dirigé par les Américains, et pourront-ils toujours compter sur l’organisation atlantique ? Les Etats-Unis ne faisaient que réduire les budgets avant les que n‘éclatent les dernières crises.
Ou bien l’Europe doit-elle se contenter de dispenser des solutions douces, le “soft-power”, comme la diplomatie et l’assistance humanitaire, et éviter de dépenser son argent dans du nouveau matériel coûteux.
Connectés à cette édition, depuis le Parlement européen à Bruxelles :
-Michael Gahler, député allemand du groupe conservateur Parti populaire européen (PPE)
-Philippe Lamberts, co-président belge du groupe LesVerts/Alliance libre européenne au Parlement
Paul Ivan, analyste politique du Centre politique européen, et ancien diplomate

Bienvenue à tous, et commençons par une question commune, tout d’abord pour vous Michael : peut-on vraiment avoir une politique étrangère forte sans une armée forte. Peut-on être crédible en ne faisant usage que du “soft-power” ?
Michael Gahler, député européen, PPE :
“Nous avons besoin d’une boîte à outil complète, allant de l‘échange verbal aux avions de combat. Et cela veut dire, que dans les circonstances actuelles, tout d’abord, nous devons cesser de réduire nos dépenses liées à la défense et nous devons aussi mieux utiliser les fonds disponibles en faisant des planifications et des acquisitions en commun.

Philippe Lamberts, député Les Verts/Alliance libre européenne :
La partie militaire de la boîte à outils est indéniable, mais la question est va-t-on en avoir pour notre argent ? Et quand on a 28 budgets défense nationaux, ce n’est peut-être pas le meilleur moyen d’obtenir de la valeur de nos investissements. Dont la question n’est peut-être pas, doit-on dépenser plus, mais plutôt ne doit-on pas dépenser mieux ?
Chris Burns, euronews :
Paul doit-on dépenser plus ?

Paul Ivan, analyste politique :
Eh bien, je dirais qu’il faut faire les deux. Dépenser plus et mieux.