DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Le calme toujours pas revenu à Kobané, en Syrie


Irak

Le calme toujours pas revenu à Kobané, en Syrie

Les bombardements aériens de la coalition internationale pour stopper la progression du mouvement de l‘État islamique ne sont pas parvenus à faire obstacle aux djihadistes.

La ville syrienne d’Ain al Arab, Kobané en kurde, est toujours menacée par la guérilla.

Les islamistes ont bombardé l’est du village ces dernières heures, une offensive qui a déjà fait plus de 150.000 réfugiés, la plupart ayant cherché refuge en Turquie voisine.

Le Front al-Nosra, un groupe lié à Al-Quaïda opérant en Syrie, a été lourdement frappé par les raids aériens, auxquels se sont joint depuis hier des chasseurs F-16 du Danemark et de la Belgique.

Dans une vidéo diffusée sur Internet, le Front Al-Nosra a qualifié les opérations de la coalition de “guerre contre l’islam” et a fustigé un “axe du mal” dirigé par “le pays des cow-boys”.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Référendum en Catalogne : Madrid va saisir la Cour constitutionnelle