DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Hong Kong : retour au calme, mais les manifestants restent mobilisés


Chine

Hong Kong : retour au calme, mais les manifestants restent mobilisés

A Hong Kong, le calme semble être revenu ce lundi, après une nuit de tensions. Néanmoins, des milliers de manifestants pro-démocratie occupent toujours plusieurs quartiers de la ville.

Motif de la contestation : la décision de Pékin de faire une sorte de pré-sélection des candidats habilités à se présenter aux prochaines élections générales en 2017.
Pas question, estiment les manifestants qui réclament un scrutin entièrement libre.

Ce lundi, le gouvernement de Hong Kong semble vouloir apaiser la situation. Il a annoncé le retrait de la police anti-émeute, tout en appelant à la fin des manifestations.

“J’appelle ceux qui bloquent les rues à rentrer chez eux calmement et rapidement afin de ne pas perturber la vie quotidienne des habitants, a déclaré Leung Chun-ying, le chef de l’exécutif.
J’appelle aussi des responsables du mouvement Occupy à cesser leur rassemblement, et ce pour le bien de tous.”

Cela fait plusieurs semaines que les militants pro-démocratie s’activent dans l’ancienne colonie britannique. Leur mobilisation s’est accélérée ces derniers jours, notamment ce week-end.

“Beaucoup de gens sont venus et ils répétaient des slogans tels que ‘Nous voulons une vraie démocratie, nous voulons un vrai suffrage universel’. Or, c’est exactement ce que nous réclamons. On ne peut donc que s’en réjouir”, a commenté Chan Kin-man, un des responsables du mouvement de contestation Occupy Central, du nom district financier de Hong Kong.

La nuit dernière, les forces de l’ordre ont usé de gaz lacrymogènes pour tenter de disperser la foule. Ces heurts auraient fait une quarantaine de blessés. La police a procédé à plusieurs dizaines d’arrestations.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Portugal : le maire de Lisbonne élu candidat des socialistes en 2015