DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

La Turquie s'apprête à rejoindre la coalition internationale contre EI


Turquie

La Turquie s'apprête à rejoindre la coalition internationale contre EI

Les jihadistes de l’organisation Etat islamique assiègent toujours la ville kurde d’Ain-al-Arab en Syrie, située à quelques kilomètres de la frontière. Un projectile de mortier a même fait trois blessés ce dimanche du côté turc, d’où des centaines de kurdes observent impuissants les combats. Certains ont fui la Syrie, d’autres viennent des quatre coins de Turquie.

“On voudrait aider les Kurdes, mais les Turcs ne nous laissent pas passer de l’autre côté” déplore un homme âgé, Kurde de Turquie.

Les combats se sont intensifiés ces derniers jours et des projectiles s’abattent régulièrement sur le sol turc.

Le président Recep Tayyip Erdogan a même évoqué pour la première fois la possible nécessité d’une intervention terrestre : “Quelle va être la position de la Turquie ? Nous mènerons des discussions avec les autorités concernées cette semaine. Nous serons là où nous devons être. Nous offrirons assurément notre soutien. Nous ne pouvons rester en dehors de ceci”, a-t-il déclaré.

Depuis l’attaque d’Ain-al-Arab par les jihadistes, il y a une semaine, on estime que 150 000 Kurdes syriens ont fui en Turquie. Malgré les combats, beaucoup souhaitent rentrer pour défendre leurs terres. Les militaires les laissent passer la frontière, à la différence des Kurdes de Turquie qui veulent aussi aller au combat.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Hong Kong : manifestations et répression plus dures