DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Musique classique : deuxième édition du festival Radiro en Roumanie

Vous lisez:

Musique classique : deuxième édition du festival Radiro en Roumanie

Taille du texte Aa Aa

La deuxième édition du festival international des orchestres symphoniques de radio, alias Radiro, s’est déroulée il y a peu à Bucarest, en Roumanie. Cinq grands ensembles d‘élite y ont participé. Ils venaient de Finlande, de République tchèque, d’Allemagne et de France.

Organisé par Radio Roumanie, ce festival qui se déroule les années paires, accueille également des solistes de renom ainsi que quelques-uns des meilleurs chefs d’orchestre comme Cristian Mandeal, également directeur artistique du festival : “les orchestres symphoniques de radio sont une véritable force, dans le monde entier, dit-il. La plupart sont des ensembles de tout premier ordre et leur particularité réside dans leur approche plus large d’un programme audacieux, plus nouveau, et même encore inconnu, plus intéressant, je dirais, par comparaison avec les autres orchestres symphoniques ou philharmoniques.”

Cette année, le festival Radiro célébrait le 150e anniversaire de Richard Strauss avec huit concerts, dont deux donnés par l'Orchestre symphonique de la radio de Stuttgart, dirigé par Stéphane Denève : “nous venons de partout et nous nous rassemblons dans la salle de concert, les musiciens sur scène, le public devant eux et tout-à-coup, nous ne formons plus qu’un corps avec de multiples têtes et nous pouvons célébrer le mystère de la musique qui nous rassemble, le pouvoir de la musique”, commente ce dernier.

Parmi les invités de prestige, cette année, le violoniste Nikolaj Znaider, qui jouait deuxième violon dans le concerto de Béla Bartók avec l’ensemble de Stuttgart : “la musique est importante pour les gens, elle fait partie de leur vie. Ce n’est pas quelque chose qu’ils font pour se divertir ou passer une bonne soirée. C’est quelque chose qui a du sens à leurs yeux, qui doit faire partie de leur vie. On peut le ressentir dans la manière qu’ils ont d‘écouter, plus que tout, dans l’intensité avec laquelle ils écoutent. Je trouve cela très touchant.”

8 000 personnes ont assisté à la deuxième édition de Radiro, sans compter les milliers de téléspectateurs qui ont pu profiter des retransmissions télévisées des concerts.