DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Du cuivre pour combattre les maladies nosocomiales


hi-tech

Du cuivre pour combattre les maladies nosocomiales

En partenariat avec

Les chercheurs travaillent depuis de nombreuses années sur les vertus antimicrobiennes du cuivre. Dans une unité de traitement pédiatrique des grands brûlés d’un hôpital de Santiago au Chili, le personnel médical est paré de blouses et de calots médicaux en cuivre non-tissé. Ce tissu spécial a été mis au point par des chercheurs chiliens. Il permettrait de limiter la propagation des bactéries, des champignons et des virus et pourrait ainsi permettre, à grande échelle, de rendre les hôpitaux à travers le monde plus sûr et plus propre pour les patients et les médecins.

“Lorsque les bactéries entrent en contact avec le cuivre, les ions cuivre pénètrent les parois cellulaires. Cela change alors le processus du métabolisme bactérien et les bactéries sont tuées”, explique le Docteur Luis Amestica, chercheur et directeur Général de la socitété Copper Andino.

Le tissu utilisé ici et connu sous le nom “InCopper”, a été développé par la société chilienne Copper Andino.

Cette dernière affirme que ce textile peut remplacer les calots médicaux, les couvre-chaussures, les taies d’oreillers, les blouses et autres produits fabriqués à partir de tissus traditionnels non-tissés.

“Nous avons commencé à faire des essais et finalement, nous avons mis au point un tissu en cuivre non-tissé qui présente des propriétés biocides, ce qui signifie qu’il élimine les champignons, les bactéries et les virus qui entrent en contact avec ce tissu, qui à son tour réduit les infections. Cela limite la transmission d’infections du patient au médecin et vice-versa”, ajoute Luis Amnestica.

Sur son site Web, l’entreprise affirme qu’InCopper” aide à éliminer plus de 90 % des bactéries qui entrent en contact avec le tissu en cuivre non-tissé.

Cette découverte pourrait être une étape importante dans la lutte contre les infections nosocomiales.

Le choix de la rédaction

Prochain article

hi-tech

Mondial de l'automobile de Paris : petit aperçu