DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La BCE rappelle certains Etats de la zone euro à leurs devoir de réformes

Vous lisez:

La BCE rappelle certains Etats de la zone euro à leurs devoir de réformes

Taille du texte Aa Aa

La Banque centrale européenne va acheter comme annoncé des milliards d’euros de prêts adossés à des actifs et de dette sécurisée à partir de la mi-octobre pour relancer la croissance économique et ce, pour une période de deux années.

Avec les prêts à long terme accordés aux banques de la zone euro, la BCE va consacrer 1.000 milliards d’euros à la relance l‘économie de la zone euro.
Par ailleurs, elle n’a pas touché à son taux d’intérêt principal qui reste à 0,05%. Mais Mario Draghi son Président a rappelé les Etats membres à leur devoir de réformes.

“Si on s’arrête sur les politiques budgétaires, les pays de la zone euro ne devraient pas laisser s’effilocher les progrès déjà réalisés et devraient procéder en phase avec les règles du pacte de stabilité et de croissance, a déclaré Mario Draghi.
Et ceci doit se refléter dans les projets de budget 2015. Les règles au sein de la zone euro doivent permettre aux gouvernements d’assumer les coûts budgétaires des réformes structurelles importantes”.

Répondant à une question qui lui était posée, Mario Draghi a toutefois dit faire “confiance” à la France pour prendre toutes les mesures nécessaires en termes de réformes”.

C’est en Italie à Naples, exceptionnellement, que le conseil des gouverneurs de la BCE s’est réuni jeudi.
Pendant la réunion, environ 4.000 manifestants se sont heurtés à la police napolitaine. “Précarité, pauvreté, chômage, spéculation : libérons-nous de la BCE”, affichait une banderole.

“Je veux qu’ils arrêtent de financer les banques clamait un manifestant car ça déclenche un système de financement et de chantage. Ils feraient mieux à la place de financer l’aide sociale, les services sociaux et la coopération”.

Fumigènes, canons à eau : les affrontements à Naples entre certains manifestants et la police se sont progressivement éteints avant la conférence de presse de Mario Draghi.