DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Bilan des grands oraux : 16 mentions bien, 5 repêchages


state of the union

Bilan des grands oraux : 16 mentions bien, 5 repêchages

Cette semaine, il y a eu du stress parmi les nouveaux commissaires. Pour pouvoir prendre leurs postes à la Commission européenne en novembre, ils doivent passer un grand oral devant des eurodéputés. 21 ont été auditionnés. Et ceux qui ont le moins convaincu n’ont pas encore reçu le feu vert du Parlement. En première ligne, l’Espagnol Miguel Arias Cañete, soupçonné de conflit d’intérêt. En charge du Climat et de l’Energie, il a jusqu‘à aujourd’hui eu des intérêts dans le secteur pétrolier. La gauche n’a pas été tendre avec lui et estime qu’il ne pourra pas être un commissaire impartial.
Ca n’a pas été la seule audition orageuse. Ironie du calendrier, la France a confirmé qu’elle continuerait à dépasser la limite du déficit jusqu’en 2017 la semaine où Pierre Moscovici se présentait devant le Parlement européen. Autant dire que ça ne lui a pas facilité la tâche. La droite voit dans ce socialiste à qui l’on confie les Affaires économiques l’incarnation du dilettantisme budgétaire.
Pour faire le point sur ces auditions, nous avons interviewé un observateur averti du microcosme européen, le correspondant à Bruxelles de Libération, Jean Quatremer.

Et pour faire passer une actualité européenne pas toujours très digeste, nous vous proposons de finir par une petite aventure culinaire. Ca se passe en Belgique et ca commence à devenir un phénomène de mode. Il s’agit de l’entomophagie.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

state of the union

Sécurité renforcée au siège de la Commission européenne