DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Hong Kong : les manifestants attaqués rompent le dialogue


Chine

Hong Kong : les manifestants attaqués rompent le dialogue

Les manifestants à Hong Kong suspendent le dialogue, après avoir été attaqués par des opposants à leur mouvement.
Les chefs de file des étudiants pro-démocratie refusent de participer aux négociations avec le gouvernement sur la réforme électorale du territoire chinois. Joshua Wong n’a que 17 ans, mais le tout jeune leader du mouvement estime que la police a laissé des groupes mafieux les attaquer.
“Ce qui s’est passé, explique Tom Wong, un autre étudiant, c’est que des gens ont été payés, apparemment par les pro-Pékin, pour provoquer des problèmes et évacuer les barricades. Résultat, un groupe de gens est venu pour les en empêcher, parce que s’il y a des heurts, la police a une excuse pour intervenir.”

Après une semaine d’occupation du centre de la mégapole, des habitants excédés s’en sont pris à des manifestants, dans le quartier de Mong Kok, fief des bandes mafieuses qui y gèrent bars et boîtes de 
nuit. Les étudiants, fer de lance du mouvement, réclament la démission du chef de l’exécutif et l’instauration d’un suffrage universel total, auquel s’oppose fermement Pékin.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Lampedusa rend hommage aux migrants victimes de la mer