DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Un an après le naufrage de Lampedusa, quelles solutions politiques?


Italie

Un an après le naufrage de Lampedusa, quelles solutions politiques?

C’est un triste anniversaire que celui qui vise à commémorer le naufrage de migrants au large de Lampedusa.
Il y a un an, le 3 octobre 2013, au moins 366 candidats à l’exil avaient péri aux portes de la petite île italienne.
A bord d’une vedette, le président du Parlement européen Martin Schulz a jeté une gerbe de fleurs dans la Méditerranée, avant de se pencher sur les solutions politiques à l’occasion d’un colloque sur ce phénomène, qui voit affluer chaque jour des centaines de clandestins aux portes de l’Europe.

Si le dispositif italien “Mare Nostrum” a permis de secourir en un an plus de 140 000 migrants, dont 2000 ces deux derniers jours, il devrait être remplacé en novembre par un plan plus allégé.
Une perspective qui ne rassure pas les manifestants rassemblés à l’entrée de la jetée par laquelle arrivent les migrants. Ils protestaient en premier lieu contre le projet de rouvrir le centre d’accueil de Lampedusa et d’installer de nouveaux radars.

Alors que l’Italie a pris la tête de l’aide aux migrants en Méditerranée, l e sujet devrait être abordé lors d’un sommet des ministres européens des Affaires étrangères et de l’Intérieur, fin novembre, à Rome.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Un nouvel otage britannique exécuté par le groupe Etat islamique