DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Nikita Mikhalkov, réalisateur et... analyste en géopolitique


cinema

Nikita Mikhalkov, réalisateur et... analyste en géopolitique

En partenariat avec

Première à Belgrade de Sunstroke le nouveau film de Nikita Mikhalkov. Le réalisateur russe a adapté le roman éponyme de celui qui fut le premier prix Nobel russe de littérature Ivan Bunine.

L’action se situe dans la Crimée des années 20 alors que l’armé blanche se retire après la guerre civile. Dans le centre de regroupement, un officier se souvient d’une liaison qu’il a eue avec une femme mystérieuse sur un bateau.

Le film a en partie été tourné à Odessa, l’occasion pour le réalisateur russe, dont les opinions pro poutine sont un secret pour personne, revient sur la situation en Urkaine.

Nikita Mikhalkov : “Il y a deux ans seulement, nous filmions à Odessa, une charmante et agréable ville du sud avec une très belle atmosphère. Odessa est maintenant comme une autre planète et maintenant tout le monde sait ce qui s’y est passé. Une centaine de personnes sont mortes brûlées vives, juste comme ça. Bien sûr on ne savait pas ce qui allait alors se passer. Mais parfois les créations artistiques peuvent être prémonitoires.”

Nikita Mikhalkov une personnalité controversée, de par ses positions conservatrices et son emprise sur le cinéma russe avec la présidence du Syndicat russe des cinéastes qu’il assure depuis des décennies. En 1994 il avait reçu le Grand prix du jury au festival de Cannes pour “Soleil trompeur” et l’année suivante l’Oscar du meilleur film étranger pour ce même film.

Le choix de la rédaction

Prochain article

cinema

Star Trek, la série tournée par les fans