DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Ebola en Espagne: l'opinion publique inquiète, les autorités sanitaires critiquées


Espagne

Ebola en Espagne: l'opinion publique inquiète, les autorités sanitaires critiquées

En Espagne, les autorités sanitaires s’activent pour identifier les personnes avec qui l’aide-soignante infectée par le virus Ebola a pu être en contact. Il s’agit de faire vite, à la fois pour endiguer le risque éventuel de propagation de la maladie, mais aussi et surtout pour rassurer une opinion publique inquiète.

Teresa Romero Ramos, 44 ans, est hospitalisée à Madrid après avoir contracté le virus. Interrogé par téléphone, son mari Javier affirme ne pas savoir du tout comment elle a pu être contaminée. “Elle a respecté tous le protocoles, dit-il, elle est rentrée à la maison sans imaginer un instant être infectée”.

Où y-a-til eu défaillance ? C’est la question que les Espagnols se posent, notamment le personnel de santé. Certains pointent du doigt le manque de moyens et de formation, pour faire face au risque de propagation de la maladie. Ils vont même jusqu‘à demander la démission du ministre de la santé.

“Les gens sont inquiets, confirme ce médecin, et c’est normal qu’ils le soient, vu la gravité de la maladie. Même si les protocoles européens ont effectivement été appliqués, cela n’enlève pas les interrogations pour savoir avec qui la malade a été en contact.”

“Je suis inquiète, ajoute cette femme. Je ne crois pas qu’il va avoir des problèmes, mais j’ai quand même peur. Et quand on lui demande si les mesures adoptées lui semblent adéquates, elle estime que non.

“A l’inverse, cette femme se veut rassurante. “Je crois que les choses vont s’arranger”, dit-elle.

“L‘état de Teresa, l’infirmière contaminée, évolue correctement, commente le correspondant d’euronews à Madrid. Elle reçoit un traitement expérimental via le sang d’une religieuse ayant contracté le virus Ebola en Afrique”.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Auto-traduction

Prochain article

monde

Fort séisme en Chine, quelques victimes