DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Manifestations kurdes en Turquie contre le refus d'intervenir en Syrie


Turquie

Manifestations kurdes en Turquie contre le refus d'intervenir en Syrie

La Turquie est secouée par plusieurs manifestations violentes contre la politique du gouvernement face à la menace de l’Etat islamique. Des milliers de personnes, de la ville kurde de Diyarbakir, à l’est, à Ankara ou Istanbul, ont défilé ; un homme de 25 ans a été tué par la police. Plusieurs magasins ont été détruits et pillés.
Malgré le feu vert du Parlement à une opération militaire en Syrie et en Irak , le pouvoir islamo-conservateur s’est jusque-là refusé à intervenir. Le président Recep Tayyip Erdogan a pourtant tenu un autre discours, devant des réfugiés syriens dans le camp de Gaziantep, au sud de la Turquie :“Les frappes aériennes n’arrêteront pas les terroristes de l’Etat islamique tant qu’il n’y aura pas une coopération avec ceux qui se battent sur le terrain. La ville syrienne de Kobané sur la frontière turque, qui était assiégée par les jihadistes pendant trois semaines, est sur le point de tomber.”

Aider la ville syrienne kurde de Kobané, c’est un dilemne pour la Turquie, dont les relations avec sa propre communauté kurde sont délicates. Les rebelles du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK) ont menacé le gouvernement turc de rompre les pourparlers de paix en cours depuis 2012 si la ville de Kobané devait tomber.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Syrie : la bataille de Kobané fait rage