DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Transplantation d'utérus : la mère et le bébé se portent bien


Suède

Transplantation d'utérus : la mère et le bébé se portent bien

Un bébé porteur de beaucoup d’espoir. Sa mère, une Suédoise de 36 ans, était née sans utérus en raison d’une affection génétique. Elle a subi il y a un an une greffe d’une donneuse vivante. Après une fécondation in vitro, l’embryon a été transféré dans l’utérus transplanté. La croissance du foetus a été normale. Après 31 semaines de grossesse, un garçon d’1,7 kg a vu le jour. Aujourd’hui, la jeune maman accepte de témoigner anonymement. “C’est un sentiment fantastique. Je me sens vraiment mère pour la première fois. Après des années de chagrin et de désespoir, quand j’ai vu mon bébé, je me suis juste sentie mère” dit-elle.

L’accouchement a eu lieu par césarienne il y a environ un mois. C’est la première fois qu’une telle transplantation réussie. C’est l’aboutissement de dix années de recherche. A la tête de l‘équipe médicale, le professeur Mats Brännström, spécialiste de gynécologie obstétrique à l’université de Gothenburg. “C’est formidable mais bien sûr la plus grande récompense c’est de voir les patients, cette nouvelle famille heureuse, et de voir le bébé, et aussi de savoir que nous avons trouvé un traitement pour des milliers de femmes qui jusqu‘à présent ne peuvent pas devenir mère”, explique t-il.

Cette première constitue en effet une percée majeure dans la lutte contre l’infertilité. Toutefois, selon ce professeur, il faudra encore de très nombreuses années avant que cette pratique ne devienne “une routine chirurgicale”.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Auto-traduction

Prochain article

monde

Des Femen à l'assaut du Moulin Rouge