DERNIERE MINUTE

Bruxelles se veut rassurante sur les risques d'Ebola en Europe

Vous lisez:

Bruxelles se veut rassurante sur les risques d'Ebola en Europe

Taille du texte Aa Aa

En Norvège, une femme médecin employée par Médecins sans frontières et infectée par le virus lors d’une mission en Sierra Leone a été rapatriée à Oslo pour y suivre un traitement. Le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies basé à Stockholm en Suède a lui envoyé deux experts en Espagne.

Mais pour la Commission européenne, il n’y a pas lieu de s’alarmer outre mesure : “la crise d’Ebola est une crise qui se déroule dans quelques pays africains, qui est effectivement dramatique, l’Union Européenne fait des choses dans la matière, mais voir ceci arriver en Europe est hautement improbable. Nous avons un système de santé performant, efficace, des moyens de détecter s’il y a un problème, et quand il y a un problème les gens sont traités, isolés, etc”, affirme Frédéric Vincent, porte-parole de la Commission européenne.

Bruxelles a néanmoins décidé de renforcer l’information aux voyageurs et professionnels de la santé.

L’Organisation mondiale de la santé estime que des cas isolés de la fièvre hémorragique sont “inévitables” en Europe mais que le risque de propagation de l‘épidémie y est “extrêmement faible”.

En Afrique de l’Ouest où le Royaume-Uni va envoyer des troupes pour aider, l‘épidémie d’Ebola s’accélère notamment en Guinée, au Liberia et en Sierra Leone. Près de 3 500 personnes ont succombé depuis le printemps dernier selon le dernier bilan communiqué par l’OMS.