DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Les Kurdes en danger


Syrie

Les Kurdes en danger

Souvent considérés comme une menace envers l’intégrité territoriale des pays où ils vivent, les Kurdes sont une cible privilégiée des jihadistes, car ils représentent un obstacle à leur projet de “califat”. Les Kurdes syriens ne sont pas épargnés. Face à l’avancée meurtrière du groupe État islamique, ils fuient désormais vers la Turquie.

“Regardez ce que nous vivons. Ils nous attaquent, décapitent nos enfants et enlèvent nos femmes. Ils mettent le feu à nos maisons. Qu’est-ce que je peux dire ? Ils jouent à de sales jeux avec les Kurdes”, dit Mustafa Harun, un Kurde syrien.

En Turquie, les Kurdes représentent environ 20 % de la population et ont une longue tradition de lutte pour la reconnaissance de leurs droits. Ils réclament une plus large autonomie à la fois économique, juridique et politique et la reconnaissance de leurs droits culturels.

Fin 2012, après 30 ans d’un conflit sanglant qui a fait 45 mille morts, leur chef historique et dirigeant du PKK (le Parti des travailleurs du Kurdistan), Abdullah Öcalan, condamné à la prison a vie, avait entamé un difficile processus de paix avec Ankara.

En mars 2013, le PKK, considéré une organisation terroriste par la Turquie, l’Union européenne et les Etats-Unis, déclare une trêve unilatérale afin de faciliter les négociations.
Deux mois plus tard, quelque deux mille combattants kurdes quittent le sud-est de la Turquie pour rejoindre le Kurdistan irakien.

Les exodes massifs conséquence de la menace du groupe État Islamique risquent de modifier la carte et de compliquer les perspectives de paix.

La zone de peuplement kurde s‘étend principalement sur quatre pays : la Turquie, l’Irak, l’Iran et la Syrie.

25 à 35 millions de personnes forment le peuple kurde. Elles sont majoritairement sunnites. Sont également représentées et menacées, les minorités chrétiennes et yazidis. En août dernier, ils étaient des centaines de cette minorité religieuse à traverser le Tigre pour se réfugier au Kurdistan irakien, pour fuir les jihadistes qui exigent leur conversion à l’Islam.

Plus de quatre millions et demi de Kurdes vivent en Irak. Ils gèrent un territoire autonome riche en pétrole. Leurs forces armées, les Peshmergas ont reconquis, en partie, le terrain perdu face à l’organisation État islamique, affaiblie par les bombardements de la coalition internationale menée par les Americains.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Bruxelles se veut rassurante sur les risques d'Ebola en Europe