DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Sommet de l'emploi : les métallios italiens manifestent contre l'austérité et la précarité


économie

Sommet de l'emploi : les métallios italiens manifestent contre l'austérité et la précarité

A l’occasion du sommet sur l’emploi des jeunes en Europe qui se tient mercredi à Milan, des centaines de salariés de la métallurgie sont descendus dans les rues pour dénoncer les risques que fait peser le projet de loi sur la réforme du marché du travail actuellement en discussion au Sénat, sur la protection des salariés italiens contre les licenciements abusifs.

“Si on continue avec ces politiques d’austérité, le sud de l’Europe va être massacré affirme un manifestant. On voit ce qui se passe en Espagne avecl aloi sur le travail du premier ministre Rajoy. Aujourd’hui parce que nous ne pouvons plus dévaluer la monnaie nous dévaluons le travail. Il y a une course vers les baisse des salaires et une guerre entre les plus pauvres”.

“Ca veut dire qu’on va devenir tous précaires. C’est le vrai problème”.
“Il y a d’autres intérêts que ceux des jeunes et du futur de l’emploi”.
“C’est la faute de nos politiques qui n’ont pas eu de politique industrielle, c’est ce qui a conduit l’Italie à la faillite”.

“Pas d’emploi sans retour de la croissance et pas de croissance sans emploi” : c’est le leitmotiv que martèle Matteo Renzi le premier ministre italien et qu’il va défendre mercredi devant Angela Merckel et François Hollande à Milan.
Mais la voie est étroite pour les réofrmes du marché du travail, la manifestation des métallos italiens en est la preuve.

“Une manifestation contre l’austérité et contre la précarité. Ce type de protestation met le gouvernement Renzi dans une position délicate alors que l’Europe demande à Matteo Renzi plus de réformes structurelles”, conclut Margherita Sforza, l’envoyée spéciale d’Euronews à Milan.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

économie

Banque de France : la croissance économique prévue est de 0,2% pour le troisième trimestre