DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Virus Ebola : les transporteurs aériens souffrent en bourse


économie

Virus Ebola : les transporteurs aériens souffrent en bourse

Ebola, le virus le plus dangereux de la planète commence à faire peur aux investisseurs boursiers et les valeurs en relation avec le transport aérien vivent une période difficile sur les marchés. Ainsi à Londres mercredi, le titre IAG du propriétaire des compagnies aériennes British Airways et Iberia, reculait de près de 7% en séance alors que le transporteur low cost EasyJet perdait également du terrain.

“Le fait que nous ayons maintenant en Espagne des cas d’Ebola, ça veut dire que la gestion du virus n’est pas aussi stricte qu’elle pourrait l‘être et que les marchés sont un petit peu plus effrayés qu’ils auraient dû”, explique Alastair Mc Caig, analyste de marché.

Thomas Eric Duncan, le patient infecté par le virus Ebola est décédé mercredi à l’hôpital de Dallas. La première fois qu’il s‘était présenté au guichet d’accueil de l’hôpital, on avait refusé son admission sous prétexte qu’il n’avait pas d’assurance santé.

Jesse Jackson a déclaré aux journalistes que des erreurs avaient été commises dans le cas Duncan à l’hôpitasl presbytérien de Dallas. Le révérend accusant de discrimination le système américain de santé.

“Je suis enclin à penser que ceux qui n’ont pas d’assurance sociale ni de protection sociale, a expliqué le révérend Jesse Jackson, activiste des droits civils, ne sont pas autant prioritaires que ceux qui en ont”.

La Banque mondiale estime mercredi que le coût de l‘épidémie du virus Ebola pourrait atteindre l‘équivalent de 25,8 milliards d’euros, d’ici la fin de l’année 2015.

Ce montant repose sur l’hypothèse que la fièvre hémorragique, dont l‘épidémie a débuté en décembre 2013 en Afrique de l’Ouest et touche actuellement principalement la Guinée, la Sierra Leone et le Libéria, se propage au-delà des frontières de ces pays.

Un scénario malheureusement probable.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

économie

L'évasion fiscale sera bientôt quasiment impossible dans l'Union européenne