DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Zsuzsa Koncz, l'icône contestataire de la chanson hongroise


Culture

Zsuzsa Koncz, l'icône contestataire de la chanson hongroise

Plus de cinquante ans de carrière et une énergie toujours intacte. La Hongroise Zsuzsa Koncz, artiste populaire et engagée, continue de remplir les salles. Le public est resté fidèle à une chanteuse, qui n’a cessé, dans ses textes, de défendre la liberté, et la démocratie, dans un pays qui a connu le joug soviétique.

‘‘Mes chansons portent sur des situations historiques. Le titre La fille de Karpathys, par exemple, est sur l’insurrection de Budapest en 1956. La chanson parle de ceux qui ont quitté la Hongrie et qui sont revenus après le départ du dernier soldat soviétique. C‘était un sujet qui m’intéressait. Ce n’est pas une coïncidence si j’ai étudié le Droit, c’est quelque chose qui m’intéressait vraiment.’‘

C‘était elle dans les 1970, à l’aube de sa carrière. À l‘époque Zsuzsa Koncz s’attire déjà les foudres des autorités, en raison d’un répertoire jugé trop politique. Certaines de ses chansons, et même un album entier, sont interdits de diffusion par la radio d‘État.

‘‘Nous pouvions chanter à la télévision, mais pas à la radio d‘État. Les autorités voulaient licencier toute la direction de la maison de disques, mais au final, seul des mesures disciplinaires ont été prises à leur encontre. On leur a dit : camarades, vous devez faire plus attention à ce que ces gens chantent. Ils parlaient de nous, bien entendu.’‘

Ses textes ont ému un large public, y compris en Allemagne ou en France où ils ont été parfois traduits. Elle a également chanté dans la langue de Molière. La France, une terre d’inspiration pour Zsuzsa, qui lui rappelle beaucoup de souvenirs de jeunesse.

‘‘J’ai vu sur scène Gilbert Bécaud, Johnny Hallyday, Sylvie Vartan, Françoise Hardy. Ils m’ont monté, à moi, la petite fille – j‘étais toujours étudiante, je ne savais pas encore ce que je voulais dans la vie – un certain nombre de valeurs de cette profession. Ils ont déterminé mes valeurs aussi.’‘

À 68 ans, Zsuzsa Koncz demeure une artistique engagée, dans un pays où les valeurs démocratiques sont de plus en plus mises à mal.

À ce jour, la chanteuse hongroise a sorti pas moins de 38 albums (beaucoup d’entre eux basés sur des poèmes) et elle est régulièrement en tournée. Après une série de concerts à Budapest, elle se produira cet automne en Allemagne et en Slovaquie.

Le choix de la rédaction

Prochain article
Les jeux sérieux, supports pédagogiques d'avenir

learning world

Les jeux sérieux, supports pédagogiques d'avenir