DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Kobané sur le point de tomber, l'ONU craint un massacre


Syrie

Kobané sur le point de tomber, l'ONU craint un massacre

Kobané ne résistera plus très longtemps. 40% de la ville syrienne est aux mains des jihadistes de l’organisation de l’Etat islamique.
Le contrôle s’est fait sous les yeux des chars turcs, immobiles et massés à la frontière. Il n’y a plus de temps à perdre s’insurge l‘émissaire spécial des Nations Unies qui exhorte la Turquie à laisser passer les volontaires kurdes pour défendre la ville. Des civils désemparés qui crient leur colère alors qu’ils enterrent les leurs. Pour eux, les frappes de la coalition ne suffisent plus : “ Ils nous ont encerclés avec les tanks explique ce civil kurde, ils nous isolent et le gouvernement turc ne nous laisse pas traverser la frontière.”

Depuis le début des combats, 200 000 personnes ont déjà fui et se sont réfugiées en Turquie. Et ce qu’elles racontent n’est pas rassurant : “Nous avons vu de nos propres yeux comment ils tuent les enfants, ils kidnappent les femmes et les vendent sur les marchés. Qui peut faire cela ? Et ils disent que nous sommes non croyants ? Je veux qu’ils m’expliquent ce qu’est un infidèle. Ils nous disent que nous avons oublié notre religion, mais ce sont eux qui interprêtent mal la religion.”

Si Kobané tombe prévient l‘émissaire de l’ONU, 400 des 900 km de frontière entre la Turquie et la Syrie passeraient sous le contrôle du groupe de jihadistes.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Ebola: préoccupation de plus en plus mondiale