DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Malala et Kailash Satyarthi, prix Nobel de la Paix 2014


Suède

Malala et Kailash Satyarthi, prix Nobel de la Paix 2014

Elle est la plus jeune lauréate de l’histoire du Nobel. Malala, la jeune pakistanaise de 17 ans devenue l’icône mondiale du droit des filles à l’enseignement, a reçu le prix Nobel de la paix.

Blogueuse, la jeune fille s‘était fait connaître en 2009, à 11 ans, en publiant une vidéo dans laquelle elle explique avec émotion qu’elle veut devenir médecin…

Dénoncer sur son blog les violences commises par les talibans dans son village de la vallée du Swat au Pakistan, vaudra à la jeune Malala, en 2012, d‘être attaquée en plein jour par les intégristes à la sortie de l‘école. Une balle dans la tête pour avoir “porter atteinte à l’Islam”. Malala survivra miraculeusement.

Un an plus tard la jeune militante, qui vit désormais en Grande-Bretagne, reçoit le Prix Sakharov pour les droits de l’Homme au Parlement européen.

Quelques mois auparavant, le 12 juillet 2013, jour de son anniversaire, elle se livrait à un émouvant plaidoyer devant l’Onu.

“Un enfant, un enseignant, un livre et un stylo, peuvent changer le monde. L‘éducation est la seule solution. L‘éducation est la priorité”, avait alors dit Malala.

Le jeune Malala partage son Nobel avec Kailash Satyarthi, un Indien de 60 ans, militant des droits des enfants et figure de la lutte contre le travail forcé dans son pays. En 2007, il était sorti déçu d’une conférence organisée par la Commission européenne à Bruxelles.

‘‘Encore une fois, les politiciens sont venus avec de belles paroles et la rhétorique, mais sans ressources. Ils sont venus avec leurs ordinateurs portables, mais sans leurs chéquiers. Ils auraient dû venir avec leurs chéquiers et donner de l’argent aux plus pauvres, aux enfants pauvres pour leur permettre d’aller à l‘école, car nous pensons que l‘école est le seul moyen pour défendre ses droits dans ce monde”, disait-il alors.

Fondateur d’une association qui garantit par son label des salaires équitables et l’interdiction du travail des enfants dans l’industrie du tapis, Kailash Satyarthi a aussi participé à la création de plusieurs mouvements de défense de l’enfance et de la scolarisation.

Son engagement a toujours pris une forme non-violente dans “la tradition de Gandhi”.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Kobané sur le point de tomber, l'ONU craint un massacre