DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

A Donetsk, on ironise sur le cessez-le-feu "à l'ukrainienne"


Ukraine

A Donetsk, on ironise sur le cessez-le-feu "à l'ukrainienne"

Officiellement, un cessez-le-feu a été conclu entre les autorités ukrainiennes et les séparatistes, mais dans les faits, les combats se poursuivent dans l’est de l’Ukraine. Les violences touchent notamment la région de Donetsk.

La liste des morts s’allongent chaque jour. La guerre laisse un traumatisme profond chez de nombreux habitants de la région. Ainsi Ludmila Pavlovna, mère de famille. Devant les ruines de sa maison, à Donetsk, elle raconte ce qui lui est arrivée la veille. “J’aidais les enfants à faire leur devoir. Et tout à coup, il y a eu une explosion. Cela a provoqué un incendie. A présent, c’est une nouvelle vie qui commence. J’estime avoir eu beaucoup de chance de ne pas être morte avec ce qui s’est passé.” Et quand on l’interroge sur le cessez-le-feu, elle répond : “le cessez-le-feu, ici, on ne sait pas ce que c’est ! Y a des bombardements tous les jours. On va dire que c’est un cessez-le-feu ‘à l’ukrainienne’.”

La trêve a été conclue le 5 septembre. Mais depuis cette date, l’ONU a recensé au moins 330 morts dans cette partie de l’Ukraine.

Un des chefs séparatistes a affirmé ce vendredi qu’une ligne de démarcation avait été officiellement tracée, en accord avec Kiev. Les autorités ukrainiennes ont aussitôt démenti.

Par ailleurs, le président Petro Porochenko s’est rendu près de la zone des combats. Un déplacement au cours duquel il a annoncé la nomination d’un général au poste de gouverneur de la région de Donetsk. Sa mission : rétablir l’ordre et la sécurité. Du moins tenter de le faire

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Hong Kong: regain de mobilisation ce week-end ?