DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Le gouvernement espagnol tente de reprendre l'initiative sur fond de crainte grandissante d'Ebola


Espagne

Le gouvernement espagnol tente de reprendre l'initiative sur fond de crainte grandissante d'Ebola

Sept personnes supplémentaires ont été admises dans l’unité de l’hôpital Carlos III de Madrid où sont placées en observation les victimes potentielles de la fièvre hémorragique. Cela porte à 14 le nombre total de personnes sous surveillance, parmi lesquelles l’infirmière Teresa Romero dont l‘état était toujours qualifié de “grave”.

Le gouvernement a annoncé la création d’un comité spécial interministériel pour gérer la crise Ebola mettant encore un peu plus hors-jeu, Ana Mato, une ministre de la Santé visiblement dépassée :

“Elle est sous traitement médical recommandé par ses médecins. Ils sont en mesure de lui donner tous les traitements. Mais je ne peux vous dire que ce que nous savons par les médias. Nous n’avons pas plus d’informations. Nous allons voir comment elle évolue, mais son état de santé reste le même que précédemment, il est donc toujours grave”.

Les personnels de santé dénoncent l’attentisme, l’impréparation du gouvernement sur fond de crise budgétaire. Ils exigent de pouvoir assurer leur mission médicale dans les meilleures conditions étant en première ligne face à Ebola.

Le chef du gouvernement conservateur Mariano Rajoy a été conspué à son arrivée à l’hôpital Carlos III où il a rendu hommage pour la première fois aux équipes médicales.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Hollande-Schwarzenegger : opération planète propre à Paris