DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Un infirmier américain contrôlé positif à Ebola

Vous lisez:

Un infirmier américain contrôlé positif à Ebola

Taille du texte Aa Aa

Un nouveau cas d’Ebola a été constaté aux Etats-Unis : on l’a appris ce dimanche. Il s’agit d’un infirmier qui avait soigné le patient libérien mort il y a quelques jours de la fièvre hémorragique. Vendredi soir, cet infirmier a signalé une fièvre légère. Par précaution, il a été placé en isolement et soumis des analyses. Des tests qui ont donc révélé qu’il avait contracté le virus. Les autorités tentent désormais d’identifier toutes les personnes ayant été en contact avec lui.

C’est le deuxième cas à être traité à Dallas au Texas, après Thomas Eric Duncan. Ce patient avait contracté le virus au Liberia. Il n’avait été admis à l’hôpital que tardivement.

Pour éviter qu’une telle erreur ne se reproduise, les autorités ont décidé, notamment, de renforcer les contrôles dans les aéroports. La décision est appliquée depuis ce samedi à l’aéroport John Fitzgerald Kennedy de New York. “JFK” est la principale porte d’entrée aux Etats-Unis pour les passagers en provenance de Sierra Leone, du Liberia et de Guinée, les principaux foyers de l‘épidémie en Afrique de l’Ouest.
Les passagers en provenance de ces pays doivent désormais répondre à un questionnaire sur leur état de santé. Et ils se font prendre la température avec des thermomètres sans contact.

Toutes ces mesures sont plutôt bien accueillies. “Cela vaut la peine, estime Boniface Osuagwu, originaire du Nigeria. Tout ce qui peut contribuer à limiter le risque vaut la peine. Qu’importe les désagréments occasionnés, tant que c’est pour notre bien !”

Même sentiment chez un passager de retour du Cambodge : “Pour moi, il n’y a pas lieu de mégoter. Ce qui compte, c’est notre santé. Il faut donc sécuriser notre frontière.”

Le virus a déjà fait plus de 4000 morts depuis le début de l’année, l’immense majorité en Afrique.