DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Certaines franges de la population turque se radicalisent


Turquie

Certaines franges de la population turque se radicalisent

Dernier incident celui survenu à l’Université d’Istanbul le 26 septembre. Des étudiants ayant déployé une banderole s’interrogeant sur la bataille de Kobané ont été pris pour cible par des individus dont plusieurs autres étudiants. Ces derniers ont saccagé les lieux et il y a eu des heurts.

“Nous nous sommes barricadés avec des tables. Des verres et des assiettes ont volé. On en a lancé, ils nous en ont lancés. Puis ils ont chargé pour défoncer les barricades. Ils se sont rués sur nous. Trois de mes amis ont été blessés”, raconte cette étudiante de l’Université d’Istanbul.

Et c’est loin d‘être un cas isolé selon plusieurs professeurs de l’Université qui s’inquiètent d’une dérive de plus en plus rapide d’une partie de la jeunesse : “la spirale de la radicalisation est telle que si vous n’y prêtez pas attention cela va faire monter les extrêmes en très peu de temps”, estime ce professeur de relations internationales à l’Université d’Istanbul.

A quelques encablures de l’Université d’Istanbul, d’autres lieux sont également victimes d’une montée de la radicalisation touchant les jeunes. Dans cette librairie, les livres et les objets à la gloire de Ben Laden côtoyent ouvertement ceux de l’Organisation Etat islamique.

“Pour les pays occidentaux, ce sont des terroristes. Mais la définition de terroriste n’est pas la même pour tout le monde. Selon nous, ce sont des héros”, explique ce libraire.

Certains montrent également du doigt l’attitude de Recep Tayyip Erdogan qui a selon eux entamé le principe de laïcité si cher à Atatürk en multipliant les mesures provenant d’un islam conservateur.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Ukraine : grogne des nationalistes aux abords du Parlement