DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

L'ONU se donne 60 jours pour barrer la route à l'Ebola en Afrique de l'Ouest


monde

L'ONU se donne 60 jours pour barrer la route à l'Ebola en Afrique de l'Ouest

L’objectif du Conseil de sécurité, qui s’est réuni hier à New York, est de traiter dans ce laps de temps 70 % des malades, et d’inhumer 70 % des victimes sans causer de nouvelles infections.

Le chef de la Mission d’Urgence de l’ONU pour la lutte contre l‘épidémie de fièvre Ebola (UNMEER) a participé à la réunion par visioconférence, depuis le siège de sa mission à Accra, au Ghana.

“Je me réjouis des engagements pris par les États membres pour leurs civils, leurs militaires, leur matériel et l’argent. Mais je suis très très inquiet parce que tout cela combiné n’est pas assez pour stopper l‘épidémie d’Ebola (…) La meilleure façon de protéger la population des pays non-infectés, est d’aider les peuples de Guinée, du Liberia et de Sierra Leone à stopper la progression du virus Ebola”, insiste Anthony Banbury.

L‘épidémie a fait près de 4 500 morts dans ces trois pays. La population est à cran, comme ici à Freetown. Plusieurs personnes s’en sont pris aux forces de l’ordre. Elles accusent les autorités d’avoir attendu deux jours avant de ramasser le corps d’une victime présumée du virus qui gisait dans la rue.

Aux États-Unis où l’infirmière infectée serait maintenant en “bonne condition”. Sa consœur espagnole, qui a développé ses premiers symptômes il y a 15 jours, a des chances de s’en sortir. Passé deux semaines, les chances de survie sont, en effet, plus importantes.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Le budget français passé à la loupe de Bruxelles