DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Ebola : les quelques mesures décidées par les Européens


Le bureau de Bruxelles

Ebola : les quelques mesures décidées par les Européens

Vérifier l’efficacité des contrôles anti-Ebola dans les aéroports des pays africains les plus touchés, ce sera la première mesure des Européens. Les 28 veulent procéder par étapes. Ils vont aussi mettre en place un système en Europe pour tracer les voyageurs. Ces derniers devront être localisables durant 21 jours, la période correspondant à l’incubation du virus. Jusqu’ici, seuls trois pays, Royaume-Uni, France et République tchèque, ont décidé de systématiser les contrôles dans leurs aéroports.

“ Nous sommes tous d’accord sur un renforcement des contrôles à la sortie, sur le principe d’un échange d’informations en utilisant une base de données ou d’autres instruments utilisables à l’intérieur de Schengen et pour partager davantage d’informations sur la mobilité des citoyens “, a expliqué la ministre italienne de la Santé Beatrice Lorenzin.

A l’issue de leur réunion de crise à Bruxelles, les Européens ont aussi annoncé une solution temporaire pour le rapatriement sécurisé des volontaires qui contracteraient la maladie.

“ La Commission devrait signer dans les prochaines semaines un contrat-cadre avec le département d’Etat américain pour pouvoir utiliser les avions à sa disposition afin de procéder à l‘éventuelle évacuation de travailleurs médicaux européens “, s’est félicité le commissaire européen Tonio Borg.

Comment renforcer la réponse européenne à la crise ? Cette question fera l’objet de nouvelles discussions lors de la réunion des ministres des Affaires étrangères lundi, et en fin de semaine, lors du sommet des chefs d’Etat et de gouvernement.

0’29
“ Nous sommes tous d’accord sur un renforcement des contrôles à la sortie, sur le principe d’un échange d’informations, en utilisant une base de données ou d’autres instruments utilisables à l’intérieur de Schengen et pour partager davantage d’informations sur la mobilité des citoyens. “

0’48

1’01
La Commission devrait signer dans les prochaines semaines un contrat-cadre avec le département d’Etat américain pour pouvoir utiliser les avions à sa disposition afin de procéder à l‘éventuelle évacuation de travailleurs médicaux européens. “

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

Le bureau de Bruxelles

Dissolution du principal groupe eurosceptique au Parlement européen