DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Des Danois génétiquement heureux


science

Des Danois génétiquement heureux

En partenariat avec

Les Danois sont des gens heureux. Année après année les études le disent et le confirment les habitants du petit royaume nordique ont la banane.

La “générosité”, la “liberté de faire des choix”, le PIB, “l’aide sociale” ne sont pas étrangers à cette félicité seulement voilà le bonheur au Danemark est aussi génétique.

Deux chercheurs en économie, dont Eugenio Proto, en sont arrivés à cette conclusion en remarquant cela :

“Plus vous êtes génétiquement éloignés du Danemark et moins vous avez ce sentiment de bonheur et de bien être subjectif. Plus vous êtes loins du Danemark et plus vous êtes tristes.”

Après avoir analysé et comparé le bonheur rapportés par les habitants de 131 pays et les caractéristiques génétiques de chaque population les chercheurs ont conclu que les Danois sont heureux parce qu’ils produisent plus de sérotonine.

Eugenio Proto : “Nous avons essayé de mettre de côté, statistiquement, les effets de la santé, des protections sociales, de la culture… et même en mettant de côté ces effets nous obtenons toujours une variable importante sur le bonheur entre ces pays qui s’explique par la génétique.”

Selon les chercheurs, cette théorie se vérifieraient même sur plusieurs générations.

Une théorie qui n’est pourtant pas du goût de tout le monde et des généticiens mettent en doute ces études.

Tom Gilbert, professeur de génomique à l’université de Copenhague : “Le problème principal ici, et ils le reconnaissent c’est que le fait que ce gène soit lié ou non au bonheur ou à la dépression est controversé et c’est un problème fondamental aujourd’hui de nombreuses études de génétiques.”

Les chercheurs ont également étudié l’arbre généalogique des gens heureux en Amérique, pour découvrir que leur félicité viendrait du fait que leurs ancêtres provenaient des nations aujourd’hui parmi les plus heureuses, comme le Danemark.

Prochain article

science

Des os synthétiques pour former aux métiers médicaux