DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Ebola : les craintes et la polémique enflent aux Etats-Unis


Etats-Unis

Ebola : les craintes et la polémique enflent aux Etats-Unis

Une vidéo montrant Nina Pham, une des deux infirmières à avoir contracté Ebola aux Etats-Unis a été rendue publique. Dans le pays, la polémique enfle sur le laxisme et les erreurs qui ont conduit à ces contaminations. La soignante était au chevet de Thomas Eric Duncan, un patient libérien, décédé il y a neuf jours, à l’hôpital Presbyterian de Dallas, au Texas. Ce jeudi, elle a été transférée dans un établissement spécialisé du Maryland, près de Washington. L’autre infirmière infectée Amber Vinson a elle été transféré à l’hôpital Emory University à Atlanta. L’inquiétude est d’autant plus grande que cette dernière a voyagé en avion entre Dallas et Cleveland, juste avant de déclarer les symptômes de la maladie. Par précaution, des écoles de l’Ohio et du Texas dont des élèves ont emprunté le même vol ont été fermées.

“Ma plus grande crainte, c’est le manque d’information”, réagit ce parent d‘élève, “j’espère juste que chacun dispose des informations dont il a besoin pour prendre les bonnes décisions pour sa famille”.

Face à l’urgence, le président Barack Obama a promis une réponse “beaucoup plus agressive” pour éviter de nouveaux cas. Il a évoqué la possible nomination d’un responsable pour coordonner les efforts au niveau fédéral. Il a par ailleurs rejeté l’idée de fermer les frontières aux ressortissants des pays africains touchés par l‘épidémie. Enfin, la Maison Blanche a autorisé la mobilisation de réservistes de l’armée pour contribuer à la lutte contre Ebola en Afrique de l’Ouest.

A lire aussi

Tout ce qu'il faut savoir sur le virus Ebola

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Russie-Ukraine : à Milan, du "positif" mais rien de concret