DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

La vie à l'internat


learning world

La vie à l'internat

En partenariat avec

De nombreux parents sont confrontés à la décision d’envoyer leurs enfants en internat. Une fois installés, tous les élèves ne sont pas forcément à l’aise. Dans cette édition, nous découvrons, en Suisse, la vie des étudiants d’un pensionnat international privé sélecte et réputé pour former des élites. En Inde, à la “Bishop Cotton School” nous comprenons, qu’outre l‘éducation, les internats assurent aussi un soutien aux élèves éloignés de leurs parents. Enfin, à la “Green School” de Bali, l‘école classée la plus verte au monde depuis 2012, nous rencontrons des internes qui deviendront peut-être de futurs ambassadeurs de l’environnement.

Suisse : petites classes et grands objectifs

L'Aiglon collegeest un pensionnat international de langue anglaise de Suisse qui accueille 340 élèves âgés de neuf à 18 ans et originaires de 60 pays différents. Cet internat international est l’une des écoles les plus chères du monde (environ 80 000 euros de frais annuels de scolarité – NDLR). Ainsi, les parents attendent beaucoup de cet établissement dans lequel les effectifs sont limités. Chaque classe compte dix élèves maxima. Les matières classiques telles que les langues étrangères, l’histoire ou la physique sont mêlées à celles plus atypiques comme la spatiologie par exemple. L’accent est mis sur la discipline. Dans chaque classe, un professeur joue le rôle du “maître de maison”. Il surveille les élèves et les informe chaque jour. Les étudiants ont aussi leurs propres représentants, appelés “préfets”. Leur rôle est de tout vérifier, des devoirs des élèves à leur brossage de dents. Bien que l‘établissement soit très chic, tous les élèves ne sont pas forcément issus de familles aisées. L‘école a mis en place un programme spécial de bourses pour accueillir les enfants et les adolescents de milieu modeste, mais très doués. Ils représentent 10 % des étudiants.

Inde : loin de la maison

Dans certains pays comme l’Inde, de nombreuses familles vivent dans des régions isolées et aller à l‘école n’est pas toujours simple. L’internat est donc la seule solution pour les parents. Mais souvent le coût de la scolarité représente une véritable fortune pour les familles. La Bishop Cotton School à Shimla est l’un des établissements pour garçons les plus anciens d’Asie. Il a célébré ses 150 ans d’existence en 2009. Il faut compter près de 4 000 euros pour intégrer l‘établissement comme interne.

Indonésie : apprendre écolo

La Green School créée en 2008 sur l‘île indonésienne de Bali s’est fixée pour objectif de former les futurs leaders éco-responsables de la planète. L‘école accueille environ 400 étudiants internationaux et locaux cette année et dispense des cours de la maternelle à l‘école secondaire. Les élèves étrangers sont internes. Ils sont actuellement une douzaine dans ce cas-là. Chaque année, les étudiants étrangers restent à l‘école pendant neuf mois ou plus. Via le système de l’internat, La “Green School” veut permettre aux élèves d’acquérir une conscience écologique et les outils pour imaginer et construire un futur durable et sain.
Les élèves suivent un parcours traditionnel en terme de matières enseignées et d’examens, mais tout se fait dans une dimension écologique développée par les enseignants. La “Green School”, ambitionne de devenir la référence mondiale de l‘éducation durable et responsable et espère que ses étudiants deviendront de véritables ambassadeurs de l’environnement.

Prochain article

learning world

Les jeunes pousses de la politique